Au Japon, changer un système rigide par le partage et la liberté


aurelia stedransky 2018-07-27

Masako vient depuis 1982 pour traduire et rendre la RIDEF accessible aux Japonais
Masako vient depuis 1982 pour traduire et rendre la RIDEF accessible aux Japonais

Le groupe japonais à la ridef à travers l’exemple de Yoshi L’éducation au Japon à deux objectifs principaux : 1) permettre aux élèves d’avoir de bonnes relations sociales, de se faire des amis 2)leur faire acquérir une certaine indépendance. Conditions de travail des enseignants au Japon : Le nombre d’élèves est important : 35 dont 6 handicapés pour le seul Yoshi dans une classe cinquième année d’école primaire (10-11 ans, CM1) Les enseignants doivent souvent travailler tard le soir jusqu’à 22-23 h. Ce que lui apporte la RIDEF ? Depuis sa première participation à Léon, il vient y chercher une façon de penser et d’enseigner plus libre pour ses élèves et lui. Arigato gosaimasu Yoshi ! Thomas Masako vient du Japon et vit en France. « J’ai pour rôle de faciliter la communication entre les enseignants japonais et leurs collègues de divers pays. Je ne suis donc par leur représentante, puisque je vis en France et je suis juste traductrice. Je viens donc aux RIDEF depuis 1982, comme forme d’engagement politique, en faveur des valeurs de l’éducation. Si on peut changer quelque chose, c’est à partir de l’école. Chaque fois que je participe à la RIDEF, ça me console profondément qu’autant de personne soient prêtes à changer les choses par le partage, je tiens à cette idée de partage. Le système éducatif japonais est particulièrement rigide. La situation des enseignants et des enfants au Japon empire à cet égard, comme dans les autres pays développés. Par exemple un enseignant japonais de la primaire et du collège est obligé de suivre les manuels scolaire, de la première page le premier jour, jusqu’à la dernière à la fin de l’année scolaire, ce qui ne change pas avec les années. Dans les années 1970-1980, il existait une lutte pour créer plus de liberté, par exemple pour supprimer les niveaux. Mais le nationalisme depuis les années 1990, on a recréé des cours de morale et l’hymne national est chanté lors de la remise des diplômes. Il existe des résistances, comme les enseignants qui viennent ici. Les enseignants ainsi peuvent se sentir moins seuls dans leurs pratiques, pour une éducation plus libre et plus démocratique. » Aurelia

Tip a friend     Print




A family photo / Foto de familia 


Historietas Comic Strips

 

Poetry Workshop

ROAD

By Tatjana

It takes me to the forest.

Underneath some little trees grow

and I know why they grow now:

So they can become tall and strong as the others.

FIMEM
Freinet's Calendar

Warning: Illegal string offset 'timespan' in /shared/www/webnews.textalk.com/20201028171403-8b2fafc/www/en/include/components/print_articles_most_read.php on line 15

Warning: Illegal string offset 'numarticles' in /shared/www/webnews.textalk.com/20201028171403-8b2fafc/www/en/include/components/print_articles_most_read.php on line 16
Most read
Tip the editor

To download / Télécharger / Descargar en PDF all 5 editions

FIMEM Official site

www.fimem-freinet.org

RIDEF Official site

www.ridef.one